Je suis musicienne professionnelle : organiste et chef de chœur, et j'ai également une passion pour la danse. Pour ce projet, ce n'est pas moi qui vais danser, mais bien mes invitées. Je souhaite présenter un projet de création réunissant danse contemporaine, orgue et violoncelle en un dialogue entre mouvement et musique. La danse de l'organiste sur le pédalier est rendue visible au public par une projection sur des écrans. La ou les danseuses contemporaines dialoguent avec ce mouvement.

J'ai œuvré tant dans le milieu liturgique que comme concertiste. Plus souvent qu'autrement, l'orgue, loin et haut à une tribune, est invisible au public. Depuis quelques années, projeter l'image de l'organiste en temps réel sur un écran est devenu de plus en plus courant afin que le public assis dans la nef d'une église puisse voir le jeu plutôt complexe de l'organiste. L'orgue demeure cependant un instrument soliste la plupart du temps et peu utilisé dans des combinaisons interdisciplinaires.

J'ai été inspirée pour ce projet par ma propre passion pour la danse. En écoutant les suites pour violoncelle seul de Bach, je me suis dit que je pourrais sans doute les interpréter au pédalier seul et dialoguer ainsi avec des danseurs. Cette danse obligée de l'organiste pour jouer une œuvre au pédalier m'a rappelé cette citation de George Balanchine : "Voyez la musique. Entendez la danse."

Mon projet fait appel à ce concept: la danse de l'organiste sur le pédalier dialogue avec le mouvement d'un danseur illustrant la musique jouée au violoncelle. Comme dans une vraie conversation, les artistes alternent, s'expriment ensemble, se coupent parfois la parole et parlent parfois en même temps. Dès lors, la musique devient plus qu'un support pour la danse. Elle prend une importance égale. De plus, la projection de l'organiste sur écran devient plus qu'un support visuel permettant au public de voir le musicien. On n'écoute plus en temps réel en regardant un écran, mais on regarde et on écoute un tout.

La première suite (BWV 1007) et la deuxième suite (BWV 1008) pour violoncelle seul de Bach sont au centre de la création. L'interprétation musicale des mouvements de ces suites sera divisée entre l'organiste et le violoncelliste. Chaque création comportera des solos, des duos ou des trios de danse sur la musique du violoncelle, des moments où l'organiste joue seule, et d'autres où elle interagit avec les danseuses. 

Visitez la page Facebook du projet : https://www.facebook.com/ProjetTanz/

FRANCINE NGUYEN-SAVARIA
& MATTHIEU LATREILLE
ORGANDUO.COM@GMAIL.COM
(438) 921·0920
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

©2019 BY FRANCINE NGUYEN-SAVARIA & MATTHIEU LATREILLE